Aujourd’hui j’ai mis en ondes un clip de Yves Robitaille, un beau conte, un beau conteur, avec qui j’ai partagé la soirée du 19 juin à la masion Chénier Sauvé à St-Eustache, à Pâques. J’y ai fait des contes de vie et de mort. Je travaille aujourd’hui sur un autre conte, et je suis plongée dans un traité qui détaille les méthodes utilisées pour torturer les sorcières au temps pas si lointain de l’inquisition. Les sauvages étaient pas de ce côté-ci de l’Atlantique, croyez-moi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.